Résumé de la conférence du psychologue Monsieur François Laroche

Le 20 octobre dernier, nous avions le privilège d'avoir Monsieur François Laroche -psychologue en milieu scolaire- comme conférencier lors de notre visite à Québec.

Ce fut une rencontre des plus enrichissante. Vous trouverez à la suite de ce résumé la reproduction de documents qu'il avait remis aux membres présents, l'un portant sur l'estime de soi et l'autre sur la démarche à suivre lors des devoirs et leçons.

Suite à l'accueil et au mot de bienvenue de Madame Gagner-Frenette, Monsieur Laroche a tout de suite tenu à impliquer les participants de façon à ce que sa conférence ne soit pas «unidimensionnelle», mais plutôt «interactive». Tout au long de son entretien, Monsieur Laroche a utilisé des exemples concrets, des anecdotes parfois drôles, parfois émouvantes et a fait partager aussi les propos des divers parents présents. L'un après l'autre, les membres présents se sont présentés et ont expliqués, en quelques mots : pourquoi ils avaient tenus à assister à cette conférence, l'âge de leurs enfants respectifs (si approprié) ainsi que leurs attentes.

L'un des points les plus importants que Monsieur Laroche a soulevé est l'implication du parent face à son enfant et à son école. Comme par exemple «connaître» les personnes responsables du bon rendement scolaire de son enfant. Essentiellement bien sûr, le professeur, mais aussi les dirigeants et les intervenants (tels orthopédagogue, psychologue...). Un nom = un visage.

Cela facilite grandement les futures rencontres et les entretiens qui pourraient devenir nécessaires tout au long du processus de demande d'aide.

Chaque école doit avoir un comité pour venir en aide aux enfants ayant un handicap et/ou des difficultés d'adaptation et/ou d'apprentissage.

Lorsqu'un problème se manifeste, il ne faut pas hésiter à rencontrer les professeurs et toute autre personne-ressource pouvant apporter l'aide désirée.

Il faut en faire la demande si vous la juger nécessaire.

Personne ne connaît mieux votre enfant que vous. Si le professeur ne semble pas réceptif, demander à parler à la direction. Si l'école ne répond pas à vos attentes, communiquer avec la commission scolaire. Il ne faut surtout pas se sentir intimidé par ce processus, le futur de votre enfant en dépend.

Une fois qu'un programme d'aide est amorcé, Monsieur Laroche propose la règle des 4 C.

  1. Comprendre les déficits.
  2. Clarifier les situations.
  3. Construire sur le positif.
  4. Contrecarrer l'inacceptable.

Il faut aider à planifier l'environnement de l'enfant, organiser ce dernier. Réduire au minimum les distractions (pas de télé ou radio durant les devoirs). Aider au rangement des cahiers, livres, dictionnaires, crayons. Autant que possible essayer de prévoir les situations, agir avant qu'elles ne s'enveniment.

Autant que possible, essayer de clarifier les demandes faites aux enfants, avoir des consignes claires et précises (observables, mesurables...)

Comme par exemple «fais ton lit» pour un parent peut vouloir dire autre chose pour un enfant. Le parent veut-il des draps bien plats et un aspect «militaire» ou se contentera-t-il que l'enfant rabatte la douillette vivement sur des draps froissés ?

La confrontation est plus efficace lorsque soutenue par le positif. Il faut valoriser l'enfant et ce qu'il fait.

Un aspect très important pour l'enfant, tout au long de son développement tant au sein de sa famille que de son milieu scolaire, est le processus de construction de l'estime de soi. Les adultes entourant l'enfant se doivent de leur procurer une sécurité affective et physique et de faire tout en leur pouvoir pour que l'enfant puisse jouir, malgré les handicaps, d'une vie pleine d'espoir et de rêves.

Hélène L. Pérusse

Back