Neurofibromatosis News Vol. 27, No. 4, automne 2006

Gliome des voies optiques chez les patients atteints de NF1

Par David H. Gutmann, MD, PhD

(Note de l'ANFQ : Le présent article est tiré du bulletin Neurofibromatosis News, vol. 27, nº 4, automne 2006. La version originale anglaise est disponible à l'adresse suivante : http://www.ctf.org/pdf/newsletters/fall06.pdf. Les droits demeurent la propriété exclusive de la Children's Tumor Foundation de New York. Cette dernière nous autorise à faire traduire des articles en français, mais ne se tient aucunement responsable de la qualité de la traduction.)


Le Dr Gutmann est professeur de neurologie Donald O. Schnuck Family, co-directeur du programme de neuro-oncologie au centre de cancer Alvin J. Siteman de la Washington University et directeur du centre de neurofibromatose à la Washington University, à St. Louis, au Missouri.

Le gliome des voies optiques (GVO) est l'une des tumeurs les plus fréquentes chez les enfants atteints de NF1. Ces tumeurs bien différenciées touchent habituellement les nerfs optiques ou le chiasma optique, où se croisent les nerfs optiques, mais elles peuvent également être situées à proximité, dans l'hypothalamus.

Bien que la plupart des GVO liés à la NF1 se comportent d'une manière cliniquement bénigne, jusqu'à un tiers de ces tumeurs peuvent entraîner une perte de vision, une puberté prématurée ou une dysfonction neurologique. Leur taux de croissance peut varier grandement, allant d'une évolution lente, voire nulle, dans la majorité des cas, jusqu'à une progression rapide dans d'autres. Puisque les médecins ne peuvent prédire quelles tumeurs GVO croîtront, tous les enfants atteints de NF1 devraient subir un examen annuel de la vue, effectué par un ophtalmologiste qui connaît la NF1.

La grande majorité des GVO liés à la NF1 surviennent lors de la petite enfance, habituellement avant l'âge de six ans. Cependant, des études récentes ont démontré que les GVO peuvent devenir symptomatiques chez les enfants plus âgés et les adolescents atteints de NF1.

Symptômes

Les signes d'anomalies visuelles chez les enfants peuvent comprendre un déficit pupillaire afférent (réaction anormale de la pupille à la lumière), une atrophie du nerf optique, un ?dème papillaire (enflure du nerf ou du disque optique), un strabisme (croisement ou louchement des yeux) ou une mauvaise perception des couleurs. Les symptômes physiques peuvent comprendre une proptose (gonflement de l'?il), une acuité visuelle diminuée et une puberté précoce (reconnue par une croissance accélérée de la taille ou par des signes de développement sexuel prématuré).

Le plus important, c'est de savoir que les jeunes enfants peuvent avoir une acuité visuelle réduite sans symptômes apparents, d'où l'importance d'un examen annuel complet de la vue, y compris une dilatation de la pupille, effectué par un ophtalmologiste qui connaît la NF1.

Prise en charge de l'enfant asymptomatique

Un débat considérable fait rage parmi les cliniciens sur le rôle de l'imagerie de référence du cerveau pour dépister les GVO chez les jeunes enfants atteints de NF1 qui ne manifestent aucun signe extérieur de ces tumeurs. Le dépistage systématique serait utile s'il menait à la détection précoce d'un GVO symptomatique nécessitant un traitement. Or, selon une étude récente, l'imagerie du cerveau chez les patients asymptomatiques ayant la NF1 ne comportait aucun avantage pour ce qui est de prévenir les complications ou de modifier le traitement.

Le groupe de travail sur les gliomes des voies optiques liés à la NF1 (1997) a plutôt recommandé de mettre l'accent sur les examens cliniques pour déceler les signes ophtalmologiques et physiques des GVO symptomatiques. Il est recommandé que tous les enfants subissent un examen ophtalmologique annuel.

Enfin, tous les enfants atteints de NF1 devraient systématiquement faire évaluer leur taille par rapport aux graphiques de croissance normalisés. Une petite taille est souvent l'un des symptômes sans gravité de la NF1, mais une croissance linéaire accélérée et prématurée, soit seule ou conjuguée à des signes de puberté précoce, pourrait indiquer la présence d'un GVO.

Traitement des gliomes des voies optiques symptomatiques

Il existe plusieurs options de traitement des GVO liés à la NF1.

La chirurgie joue un rôle limité dans le traitement des GVO, car il n'y a aucune preuve qu'elle prévient la propagation de la tumeur, et elle pourrait causer plus de mal que de bien.

La radiothérapie est l'une des méthodes que l'on utilisait auparavant pour freiner la croissance des tumeurs chez les jeunes enfants; elle n'est toutefois pas recommandée pour les enfants atteints de NF1 en raison d'un risque accru de développement ultérieur de problèmes cognitifs et endocriniens, d'anomalies vasculaires et de tumeurs cérébrales secondaires.

La chimiothérapie, à l'aide des médicaments carboplatine et vincristine, est actuellement le traitement de première ligne pour les enfants ayant un GVO lié à la NF1. De nouveaux agents chimiothérapeutiques sont présentement à l'étude en vue de leur utilisation éventuelle chez les enfants atteints de NF1 et d'un gliome des voies optiques.

Études futures

Au cours des dernières années, des chercheurs ont réussi à élaborer plusieurs modèles de souris atteintes de gliomes des voies optiques liés à la NF1. Nous utilisons actuellement ces modèles pour mieux comprendre les événements cellulaires et moléculaires importants pour le développement de GVO liés à la NF1 ainsi que pour évaluer des traitements novateurs. Ces recherches nous mènent vers des traitements médicamenteux efficaces de cette complication fréquente et potentiellement grave de la NF1 chez les jeunes enfants.

Lectures complémentaires

  1. Listernick R, Louis DN, Packer RJ, Gutmann DH: Optic pathway gliomas in children with neurofibromatosis 1: consensus statement from the NF1 optic pathway glioma task force. Annals of Neurology 41:143-149, 1997.
  2. Listernick R, Charrow J, Gutmann DH: Intracranial gliomas in NF1. American Journal of Medical Genetics 89: 38-44, 1999.
  3. Rubin JB, Gutmann DH: Neurofibromatosis 1: A model for nervous system tumour formation? Nature Reviews Cancer 5:557-564, 2005.
  4. Gutmann DH, Hunter-Schaedle K, Shannon KM: Harnessing preclinical mouse models to inform human clinical cancer trials. Journal of Clinical Investigation 116:847-852, 2006.
  5. Sylvester CL, Drohan LA, Sergott RC: Optic-nerve gliomas, chiasmal gliomas and neurofibromatosis type 1. Current Opinion in Ophthalmology 17:7-11, 2006.